dominique moReau

Domi1g 150x171

peintre plasticienne à Montreuil
Seine-Saint-Denis - FRANCE

Dm logo herbe 300x74 150226

En résidence

une aventure au quotidien

  Résidence d'artiste à Montreuil, dans les parcelles des murs à pêches (MAP), est un travail de création qui s'inscrit sur une durée de six mois, en plusieurs phases de travail :

Ce journal de bord ou blog permettra de suivre ces moments de création et d'aventure.

Les articles de cette page sont classés par ordre anté­chrono­logique, le plus récent en tête. Vous pouvez com­men­cer au premier arti­cle, puis remonter article par article.

Restitution

de ma résidence artistique

Voilà, à 22h jeudi soir, j'ai terminé d'enfiler les fils aux bouteilles, travail un peu lancinant... 42 bouteilles...

Vendredi matin tôt, l'équipe du 116 est venue chercher les œuvres soigneusement emballées.

Lundi, ce fut le montage de l'expo avec l'aide de l'équipe.

Et voici le résultat :

"Confrontation"

 

"Bitume-herbe"

"Carnets"

"Pierres"

"Ensachage"

"Mémoire de vigne"

"Iris-Pierres"

"Morceaux choisis-carrés d'herbe"

"Mémoire Bacot"

"Herbe"

"Trois pierres"

Voilà !

Une histoire qui se termine... Je vais me sentir un peu vide,

mais j'ai encore des pistes à explorer...

Tout cela m'a ouvert d'autres possibilités.

 

dominique moReau


Tapis de bitume

textile

Voici les photos des deux tapis de bitume terminés.

J'en commence un troisième...

Mais plus que quelques jours avant le montage de l'exposition, c'est chaud !!

Avec encore des herbes à terminer... et d'autres choses...


Les pierres

qui ont façonné les murs

Toujours ce temps qui avance...

J'ai terminé hier le deuxième tapis de bitume.

Ainsi que les deux toiles qui évoquent les pierres des murs à pêches.

Des silex tenus par la chaux.

Elles forment encore les murs aujourd'hui, d'autres sont en tas où les murs sont tombés...

et la mousse pousse...

photo que j'avais prise lors de mes promenades dans le site des murs à pêches.


Morceaux choisis

morceaux de murs

Je suis allée chercher les murs en terre chez Fabienne Gilles qui les a cuits.

Le résultat est très proche de ce que j'imaginais. Wandad qui m'a beaucoup aidée y est vraiment pour quelque chose !!

C'est elle qui avait mesuré, pesé les émaux afin d'arriver à ce que je souhaitais...

J'ai travaillé avec l'idée des murs rénovés et blancs avec leurs petites taches de charbon noir et des vieux murs marqués par le temps... j'ai mélangé les deux idées.

Bientôt, la suite des événements...


Émaillage

Hier, j'ai émaillé avec l'aide précieuse de Wandad (Déborah) ; elle a d'ailleurs beaucoup travaillé pour faire les dosages des émaux afin de retrouver la même chose que nos essais.

J'ai choisi des blancs, beiges et gris et gris bleutés...

J'attends la cuisson avec impatience, car tout peut changer !!....

La cuisson devrait se faire ces jours-ci chez Fabienne Gilles, céramiste à Montreuil.


Le temps est infernal

il passe trop vite

Je reviens d'un montage d'exposition en province.

Comme toujours, c'était super intéressant à faire, installer toiles, volumes , installations dans un espace ; j'adore ça !!

Mais le temps file si vite, plus beaucoup de jours avant l'exposition de la résidence, et tant de choses à créer encore !!

Retour à l'atelier : je travaille sur une sorte de tapisserie qui évoque le bitume.

J'avais cherché en amont des tissus en laine qui pouvaient me servir pour ce travail.

Je voudrais en faire deux grandes pour installer au sol et peut-être trois petites à mettre au mur.

Donc, découpage, couture machine et main...

Mais ce n'est qu'un travail en cours...


Pierres

textiles

Je suis de retour d'une semaine en Charentes où j'avais apporté du travail à faire.

Voici donc mes pierres inspirées des silex des murs à pêches...

Ces silex sont souvent blancs et blanchis aussi par la chaux avec des morceaux noirs bleutés, bruns lisses et brillants...

Je voulais au moins trois pierres ; s'il me reste du temps, j'en ferrai deux autres, mais ça passe trop vite et j'ai encore plein de choses à travailler !!


Mémoire d'iris

Dernier souffle

Je viens de terminer une recherche sur le thème des iris, une  fleur aussi cultivée au milieu des murs.

Pour cela, j'avais fait sécher les iris du jardin entre des feuilles de papier dessin.

Les pétales ont séché et le jus s'est exprimé comme un dernier souffle.

J'ai repris certains détails au feutre à partir des traces laissées...

ou à partir des croquis d'iris que j'avais fait dans le jardin...

et des collages de photos prises à la dernière floraison.


Herbe, suite

Je pense avoir terminé le multiple Herbe.

Voici comment il pourrait se présenter :

Il devrait s'accrocher de cette façon...

mais je garde une réserve avec ça, peut-être qu'au moment de monter l'expo, je changerai d'avis...


Ensachage

des chrysanthèmes

Je termine un travail qui a pour thème : l'ensachage des chrysanthèmes.

Les horticulteurs ensachaient les belles têtes de chrysanthèmes afin de les protéger de la pluie et des insectes.

Il faut imaginer des champs de sacs en papier entourant les fleurs au milieu des murs...

Je trouve ça extraordinaire visuellement, c'est une installation toute prête !

Et voici la fleur libérée...

J'avais vraiment très envie de parler des ensachages, ici des chrysanthèmes, mais cela se faisait aussi avec les fruits.

Travail en cours :

j'ai donc travaillé à partir de photos de chrysanthèmes (ce n'est pas la saison pour les dessiner et les prendre en photo ), sur des sachets en papier.

et de plus près :

Collages, dessins

C'est un travail qui devrait être présenté au mur sans cadres.

Des sachets avec des volumes à l'intérieur devraient compléter cette installation...


Dernière toile

de la série Confrontation

Ça y est, la dernière toile de la série Confrontation est terminée ; elle est en train de finir de sécher, puis je pourrai la prendre en photo.

Mais je n'en ai pas fini avec la peinture.

Je suis toujours en recherche avec la série Herbe.

Comment parler de l'herbe de la parcelle prairie des murs ?

Je voudrais faire une sorte de polyptyque tout en hauteur... je ne sais pas encore si ça marchera...


Peinture

acrylique

Je travaille toujours sur la série de toiles entamée depuis quelques temps déjà et qui se nomme Confrontation.

C'est une série de six toiles acryliques qui sera présentée en polyptyque.

Le sujet comme je l'avais déjà abordé dans ce blog parle des plaques de bitume dans l'herbe de la prairie qui se trouve dans les murs à pêches.

J'ai vu ça comme une chose saugrenue, mais aussi comme symbole de la nature mêlée à la ville comme l'est ce lieu magique. Et d'autant plus magique qu'il est au milieu de la ville.

Bien sur, c'est une libre interprétation.

Il y a 4 toiles 100 x 100 cm et 2 50 x 100 cm.

La dernière toile est encore sur le feu...


Pissenlits

les herbes de la prairie

Un autre petit carnet accordéon a vu le jour.

Croquis de fleurs de pissenlits à différents stades d'éclosion. J'ai retravaillé à partir des croquis effectués au printemps dans la prairie des murs.

Il y avait des pissenlits du bouton à la fleur fermée, ouverte et en graines.

En travaillant de la sorte, on a l'impression d'entrer dans le secret de la fleur, dans son histoire.

 

C'est jouissif de vraiment observer comment les pétales sont accrochés au cœur, les feuilles, etc.


Morceaux choisis

Comme je le disais précédemment, j'ai exploré un nouveau matériau pour moi : la terre.

J'ai utilisé du grès blanc et j'ai travaillé à la plaque.

Trois pièces sont réalisées et sont en train de sécher.

Il faut les cuire une première fois avant de passer à l'émaillage. J'ai hâte !!!

Je vais faire des essais de couleurs, d'épaisseur, d'un ou plusieurs passages, sur des petites plaques et les cuire avant d'émailler les pièces. Je vais faire tout ça avec ma super coach.

La troisième pièce est en angle, mais je n'ai pas encore la photo.

J'ai travaillé les surfaces en m'inspirant des murs à pêches : les fissures, trous, usure, etc.


Rencontres aux jardins

Les jardins dans les murs étaient ouverts ce week-end pour les Rencontres aux jardins.

J'y suis donc passée voir en avant-première l'état de mes installations restées sur place depuis le festival il y a 15 jours...

Dans les parcelles de la MAP et de Patrick  Fontaine, tout allait bien.

Dans la prairie, il manque le plus gros bocal. L'œuvre était couchée dans l'herbe avec le caoutchouc de fermeture...

Voila, bon, je m'y attendais un peu... mais c'était une découverte quand même désagréable. Je vais retirer cette installation et la remettrai juste avant les journées du patrimoine.

Sinon, avec l'été... tout peut arriver !!... dommage...

Mais ce fut toutefois un joli week-end ensoleillé avec pas mal de promeneurs et amateurs de plantes en tous genres...

Par exemple, cette magnifique fleur d'ail en train de s'ouvrir...


Morceaux de murs

libre inspiration

Cette semaine, j'ai exploré un matériau inhabituel pour moi : la terre.

J'avais demandé à une amie de me coatcher, et de m'aider. Elle a été formidable et d'une aide précieuse.

Je voulais travailler des formes en terre à partir de photos de morceaux de murs à pêches, des angles, des pignons, des soutènements...

Nous avons donc fabriqué trois morceaux de murs différents...

en nous inspirant librement de ces photos.

Nous avons travaillé à la plaque avec du grès blanc.

Après le montage des pièces, j'ai commencé à matiérer les surfaces. Pour cela , je suis retournée prendre des photos de détails des murs.

Toute une richesse de blancs différents, les trous, les fissures, les raclures, etc. racontent des histoires...

et donnent envie de triturer la matière.

Ensuite, après séchage, viendra le temps de la cuisson des pièces et de l'émaillage... autre grande aventure !!!


bitume

pastel gras

Après le festival, j'ai repris le travail.

J'avais envie de retravailler au pastel gras...

Les taches de bitume dans la prairie m'ont bien inspirée pour ça.

Série de quatre dessins :

formant un polyptyque, langue de bitume se déroulant dans l'herbe.


Trois installations

Festival des murs à pêches

VOILÀ, LE FESTIVAL EST TERMINÉ...

Installation des installations et trois jours d'exposition sous un soleil resplendissant !!!

Quelques photos de mes installations dans le site :

JUS ET CONFITURES...

avec les fruits de l'églantier...

TISSUS DE MÉMOIRES...

 

Maintenant, rangement de l'atelier et demain, au travail !!!...


Montage des installations

pour le festival des murs

Hier, je suis allée repérer les trois lieux où je vais installer pour Le Festival des murs à pêches de Montreuil, dans le cadre de ma résidence.

Dans la prairie, il faut faucher les grandes herbes pour faire un chemin pour aller jusqu'à l'églantier et sous l'arbre aussi afin de pouvoir poser mes bocaux dans l'herbe.

Demain, nous faisons ça avec Gillou, (entre autre, mon précieux assistant et aussi conseiller...),

et nous installerons dans la parcelle de la MAP Gamay ou Bacot ?

Je voudrais aussi mettre quelques loques dans l'arbre près de la porte d'entrée de la parcelle Patrick Fontaine,

en attendant de faire l'installation dans sa parcelle samedi après-midi,

et enfin l'installation jus et confitures sous l'églantier.

Voilà la première partie de mon travail de résidence qui prend forme !!

Aujourd'hui, je termine  cette installation, tout sera prêt pour demain.

Le festival des murs à pêches ouvre ses portes ce vendredi soir avec un concert. Les installations (les miennes, mais aussi plein d'autres) seront visibles tout le weekend.

 Sur le site de la fédération des murs à pêches, il y a le programme  :  federationmursapeches.org

Voilà, bon festival !!


Autres pistes

prairie avec vues

Encore d'autres pistes de travail et de recherche s'offrent à moi...

De la prairie et des jardins des murs, des vues drôlement intéressantes...

Je vois une série de toiles évoquant des choses que j'aime et que l'on voit depuis la prairie ou les jardins dans les murs

et cette série de cheminées me parle particulièrement

et ce mélanges de murs, de périodes...

je sens que j'ai encore beaucoup de travail et j'en suis ravie !!!


D'autres pistes

d'inspiration

D'autres pistes d'inspiration :

Les plantes qui sortent au printemps dans la prairie des murs...

Peut-être un carnet ?...

Mais encore,

Très intéressantes les racines de lierre (visuellement seulement), car elles détruisent les murs sur lesquels elles s'accrochent...

Peut-être à travailler en volumes textiles...

comme des sortes de cheveux...


Visite dans les murs

l'herbe et le bitume

Belle balade dans les murs. J'ai repris des photos sur le sujet du bitume dans la prairie. J'ai déjà commencé à travailler sur ce sujet en peinture et au pastel gras.

Encore une photo :

Encore d'autres pistes de travail à explorer... Suite au prochain numéro...


Visite au musée...

de l'histoire vivante

Aujourd'hui, rendez-vous au musée de l'histoire vivante afin d'avoir d'autres informations et visuels sur les murs.

Il y avait plein de cartes postales en tous genres, mais aussi représentant les murs.

Des plans, des photos vues du ciel...

Tous ces murs...

qui quadrillaient la ville, je trouve ça très impressionnant, presque irréel, c'est difficile à imaginer avec le peu qu'il nous en reste aujourd'hui...

magnifique comme ces cultivateurs ont travaillé durant plusieurs siècles et nous ont légué un patrimoine exceptionnel.


Gamay ou Bacot?

amusement

J'ai terminé les 30 « chapeaux » des bouteilles en laine crochetée, pour l'installation. Je me suis amusée à prendre une série de photos...

et je me suis bien amusée...

et cela me permet d'avoir une vision plus élargie des choses, et d'aller peut-être plus loin...

Voyage rouge, dans le rouge, le vin... qui fait voyager...

 


Loque

Me voici revenue des Charentes maritimes, vignes, prés verts clairs, foncés balayés par l'air, champs jaunes vifs... et puis la mer et son doux ressac...

Mais dans ma tête toujours ces parcelles et leur histoire, leurs histoires...

Voici pour reprendre le fil des choses, des images des palissages à la loque qui m'émeuvent tant :

et avec les vieux clous forgés à Montreuil :


Dans les murs

visite au soleil

Petite visite dans les murs, dans plusieurs parcelles, dans la prairie... le matin... au frais soleil...

J'ai pris des mesures, repris des photos, discuté avec un monsieur qui bêchait son jardin et d'autres qui venaient avec les enfants passer un moment dans la nature...

J'ai bien revu les trois endroits où je vais positionner mes installations.

Au pied de cet églantier, il y aura des pots de verre avec des choses en textile à l'intérieur évoquant  les fruits de l'églantier avec lesquels on faisait et refait de la confiture, des sirops, des jus...

Voilà, je reprendrai cette aventure dans quelques jours, histoire de voir la mer entre temps... mais cela ne me quitte pas de toute façon et je vais continuer à travailler...

Encore une petite photo pour le fun :

À très bientôt !


Le temps passe

Le temps défile, je vois que mon dernier article date du 6 avril !!

Je bosse beaucoup sur ce projet.

J'ai rencontré les personnes des murs à pêches, parcelles MAP et  de monsieur Fontaine.

J'ai choisi les trois endroits où je vais installer mes travaux.

Une installation Gamay ou Bacot ? dans la parcelle des MAP.

Une deuxième Tissus de mémoire, dans la parcelle de monsieur Fontaine, qui a palissé des arbres à la loque...

Une troisième Jus et confitures dans ma prairie des murs à pêches.

Je dois aller demain dans les murs refaire quelques photos et des croquis...


Tout avance

Plein de choses en route

Je travaille beaucoup.

Les peintures sont en route... Troisième toile 100 x 100 cm, sur l'idée de la confrontation de l'herbe et du bitume qui se côtoient dans la prairie des murs à pêches.

Bitume amené là... comment ? par qui ? apparemment, il y a quelques temps, des camions sont venus...

Cette confrontation parle aussi de la verdure (sentiment de campagne) dans un univers de béton et bitume (la ville).

Aussi, des mauvaises herbes arrachées pour cultiver la terre par les agriculteurs des parcelles des murs.


Quelques pages de carnet

Voici quelques pages du premier carnet travaillé sur le thème de la prairie dans les murs à pêches.

Ici, plus précisément sur les arbres et l'herbe.

Je l'ai commencé dans le site même.

Ensuite, je le retravaille à l'atelier, je renforce les ombres et lumières, la matière, j'effectue les collages, les peintures...

Voilà, le travail avance...

Bientôt un deuxième carnet verra le jour...

En attendant, je travaille aussi les installations qui seront présentées en mai et juin en extérieur et en septembre en intérieur.

Ainsi que les peintures...


Pages de carnets

Le premier carnet avance... avec la base des croquis pris dans la prairie l'autre jour.

Je les retravaille en dessin, mais aussi avec des collages, de la peinture...

Le premier carnet sera bientôt terminé. C'est une présentation en accordéon.

 


Inspiration

J'ai pris mon appareil photo, mes carnets et crayons... direction impasse Gobétue sous le soleil.

Juste avant d'arriver, les pierres des murs à pêches m'ont fait signe.

Dans la prairie, il y a un arbre avec le tronc vert, un églantier avec ses fruits rouges...

Je me suis installée dans l'herbe baignée de soleil pour faire quelques croquis, moment exquis...


Première installation

au travail

Voici quelques photos de la première installation que j'ai commencé à travailler et qui parle de la mémoire de la culture de la vigne dans les murs.

J'imagine plein de bouteilles de vin renversées sur des bâtons de bois comme pour sécher, mon intervention au crochet en laine rouge suggère le vin rouge. J'aime la couleur  rouge aussi parce qu'elle a un impact fort sur le vert de la prairie actuelle dans les murs.

J'imagine au-dessus, des fils de fer tendus où il y aura des tortillons, restes des vignes quand elles s'accrochent.

Je parlerai bientôt de l'idée d'une autre installation à venir...


Œuvre à l'œuvre

En parallèle de mes recherches, j'ai commencé à travailler sur une installation qui parle de la culture de la vigne ; c'est une œuvre in situ.

J'habille en laine de couleur, plutôt dans les rouges des bouteilles renversées. J'espère en faire beaucoup pour un impact visuel  intéressant dans le vert de la prairie.

Au-dessus, je prévois des fils de fer avec les tortillons que laisse la vigne après la récolte.

J'espère évoquer, avec cela, la mémoire du travail de la vigne dans les murs à pêche.

Il y aura bientôt des photos de ce travail en cours.


Recherches

En parallèle de mes investigations in situ, je fais quelques petites recherches de lectures (livres, internet) sur les murs à pêches, leur histoire, les différentes cultures qui se faisaient, vigne, pêches, pommes, poires, fleurs, salades (barbe de capucin).

Je vais aller bientôt aussi au musée horticole voir si je peux avoir plus de détails sur les pratiques agricoles.

Déjà se dessinent quelques pistes de travail :

  • la mémoire de la culture de la vigne,
  • le palissage à la loque (les branches des arbres fruitiers étaient palissés avec des morceaux de tissus afin de ne pas blesser les branches).

Voici quelques extraits de textes parlant de ça :

« La technique de palissage à la loque laisse au cultivateur toute liberté de mener les branches où il le souhaite. De plus ce système de lien en tissu est parfois utilisé comme garrot pour faire barrage à la sève afin de rééquilibrer les parties de l'arbre. »

Louis Aubin se rappelle : « Mon grand-père cultivait des cépages BACO, pressait le raisin et vinifiait lui-même son vin. Mes parents consommaient son vin à table. »


Je suis entrée

Grâce aux personnes d'une association qui jardine dans les murs, j'ai pu entrer dans le fameux lieu entouré de murs et sa prairie.....

Herbes, arbustes , impression de campagne...

Avec des morceaux de murs à pêches, plutôt des restes...


Ambiance

Petite ambiance des murs avec cette sensation d'être ailleurs, à la fois maintenant et avant...


Deuxième jour

Encore quelques photos de ma balade en catimini...


Premier jour

retrouvailles

Je connaissais les parcelles des murs à pêches et la prairie... pour y avoir déambulé librement avec grand plaisir. Voir cette nature libre vivre au milieu de la ville, c'est magique, on se sent hors du temps, en ville et en campagne, c'est très étrange.

 

Hier, je suis partie avec l'appareil photo impasse Gobetue me mettre dans l'ambiance, sentir les choses...

 

Dès que je rentre dans l'impasse, c'est un autre monde qui s'ouvre. C'est intéressant de sentir des mondes révolus se mêler aux mondes d'aujourd'hui. Les vieux murs réparés de parpaings et marqués de tags. Le départ du sentier goudronné et les herbes...

J'avance plus loin, mais les parcelles des murs sont toutes fermées, heureusement souvent par des portes à claire-voie... Et j'y ai vu déjà plein de choses...

Des jardins au repos (c'est l'hiver) me font signe. Des murs rénovés et chapeautés (cela protège les murs des intempéries) structurent les parcelles. Des cabanes de jardiniers, des entassements de choses diverses... m'invitent à entrer...


Ce journal est réalisé en liaison
avec la direction du développement culturel de la ville de Montreuil.

↑ Haut